Le devoir d'être heureux par Omraam Mikhaël Aïvanhov

Le devoir d'être heureux

Titre de livre: Le devoir d'être heureux

Éditeur: Editions Prosveta

Auteur: Omraam Mikhaël Aïvanhov


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le devoir d'être heureux.pdf - 43,817 KB/Sec

Mirror [#1]: Le devoir d'être heureux.pdf - 30,851 KB/Sec

Mirror [#2]: Le devoir d'être heureux.pdf - 43,141 KB/Sec

Omraam Mikhaël Aïvanhov avec Le devoir d'être heureux

Pourquoi est-il si difficile de trouver le bonheur ? Parce qu’on l’attend.

Observez-vous et vous verrez : vous attendez de rencontrer le grand amour, vous attendez de rencontrer le succès, vous attendez la fortune, la gloire, et s’ils ne viennent pas, vous êtes malheureux. Certains iront même consulter des clairvoyants, des astrologues qui leur diront : « Mais oui, l’amour viendra, le succès viendra... Dans six mois, dans un an, quand il y aura tel transit de planètes, telle conjonction, vous verrez, tout va changer. » Alors les voilà rassurés, ils reprennent espoir et ils continuent à attendre.

Eh bien non, le bonheur n’est pas quelque chose qui vient ou ne vient pas, comme ça, de l’extérieur. Le bonheur est un état de conscience qui dépend de notre bonne compréhension des choses. Il ne faut pas s’imaginer qu’on est venu sur la terre pour vivre dans la facilité, les plaisirs, l’abondance. On est venu sur la terre pour apprendre et se perfectionner. Or, comment se perfectionner si on n’a pas chaque jour de nouveaux problèmes à résoudre ? Voilà, il faut que ce soit bien clair : la terre est une école et, comme dans toutes les écoles, seuls ceux qui apprennent et progressent peuvent être heureux. Alors, n’attendez pas que le bonheur vienne de l’extérieur sous la forme de rencontres ou de conditions favorables. Le bonheur réel, définitif, ne peut venir que de nous, de notre façon de considérer les choses.

Livres connexes

Pourquoi est-il si difficile de trouver le bonheur ? Parce qu’on l’attend.

Observez-vous et vous verrez : vous attendez de rencontrer le grand amour, vous attendez de rencontrer le succès, vous attendez la fortune, la gloire, et s’ils ne viennent pas, vous êtes malheureux. Certains iront même consulter des clairvoyants, des astrologues qui leur diront : « Mais oui, l’amour viendra, le succès viendra... Dans six mois, dans un an, quand il y aura tel transit de planètes, telle conjonction, vous verrez, tout va changer. » Alors les voilà rassurés, ils reprennent espoir et ils continuent à attendre.

Eh bien non, le bonheur n’est pas quelque chose qui vient ou ne vient pas, comme ça, de l’extérieur. Le bonheur est un état de conscience qui dépend de notre bonne compréhension des choses. Il ne faut pas s’imaginer qu’on est venu sur la terre pour vivre dans la facilité, les plaisirs, l’abondance. On est venu sur la terre pour apprendre et se perfectionner. Or, comment se perfectionner si on n’a pas chaque jour de nouveaux problèmes à résoudre ? Voilà, il faut que ce soit bien clair : la terre est une école et, comme dans toutes les écoles, seuls ceux qui apprennent et progressent peuvent être heureux. Alors, n’attendez pas que le bonheur vienne de l’extérieur sous la forme de rencontres ou de conditions favorables. Le bonheur réel, définitif, ne peut venir que de nous, de notre façon de considérer les choses.

Pourquoi est-il si difficile de trouver le bonheur ? Parce qu’on l’attend.

Observez-vous et vous verrez : vous attendez de rencontrer le grand amour, vous attendez de rencontrer le succès, vous attendez la fortune, la gloire, et s’ils ne viennent pas, vous êtes malheureux. Certains iront même consulter des clairvoyants, des astrologues qui leur diront : « Mais oui, l’amour viendra, le succès viendra... Dans six mois, dans un an, quand il y aura tel transit de planètes, telle conjonction, vous verrez, tout va changer. » Alors les voilà rassurés, ils reprennent espoir et ils continuent à attendre.

Eh bien non, le bonheur n’est pas quelque chose qui vient ou ne vient pas, comme ça, de l’extérieur. Le bonheur est un état de conscience qui dépend de notre bonne compréhension des choses. Il ne faut pas s’imaginer qu’on est venu sur la terre pour vivre dans la facilité, les plaisirs, l’abondance. On est venu sur la terre pour apprendre et se perfectionner. Or, comment se perfectionner si on n’a pas chaque jour de nouveaux problèmes à résoudre ? Voilà, il faut que ce soit bien clair : la terre est une école et, comme dans toutes les écoles, seuls ceux qui apprennent et progressent peuvent être heureux. Alors, n’attendez pas que le bonheur vienne de l’extérieur sous la forme de rencontres ou de conditions favorables. Le bonheur réel, définitif, ne peut venir que de nous, de notre façon de considérer les choses.