Centres et corps subtils : aura, plexus solaire, centre hara, chakras... par Omraam Mikhaël Aïvanhov

Centres et corps subtils : aura, plexus solaire, centre hara, chakras...

Titre de livre: Centres et corps subtils : aura, plexus solaire, centre hara, chakras...

Éditeur: Editions Prosveta

Auteur: Omraam Mikhaël Aïvanhov


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Omraam Mikhaël Aïvanhov avec Centres et corps subtils : aura, plexus solaire, centre hara, chakras...

 « Depuis des millénaires les hommes s’exercent à multiplier et amplifier leurs sensations et perceptions par l’usage de leurs cinq sens, et c’est ce jeu sur le clavier des cinq sens qu’ils appellent culture et civilisation. Eh bien c’est un peu pauvre. Quel que soit le degré d’affinement qu’ils puissent atteindre, les cinq sens resteront toujours limités, parce qu’ils n’appartiennent qu’au plan physique et n’exploreront jamais que le plan physique. Tant que les humains n’auront pas compris qu’il existe d’autres domaines à explorer, à voir, à toucher, à respirer, ils ne pourront pas éprouver des sensations nouvelles, plus étendues, plus riches, plus subtiles. Chaque organe est spécialisé : il remplit une fonction déterminée et ne procure que des sensations qui correspondent à sa nature. Pour éprouver des sensations nouvelles et plus riches, il faut s’adresser à d’autres organes, d’autres centres subtils que nous possédons aussi. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Livres connexes

 « Depuis des millénaires les hommes s’exercent à multiplier et amplifier leurs sensations et perceptions par l’usage de leurs cinq sens, et c’est ce jeu sur le clavier des cinq sens qu’ils appellent culture et civilisation. Eh bien c’est un peu pauvre. Quel que soit le degré d’affinement qu’ils puissent atteindre, les cinq sens resteront toujours limités, parce qu’ils n’appartiennent qu’au plan physique et n’exploreront jamais que le plan physique. Tant que les humains n’auront pas compris qu’il existe d’autres domaines à explorer, à voir, à toucher, à respirer, ils ne pourront pas éprouver des sensations nouvelles, plus étendues, plus riches, plus subtiles. Chaque organe est spécialisé : il remplit une fonction déterminée et ne procure que des sensations qui correspondent à sa nature. Pour éprouver des sensations nouvelles et plus riches, il faut s’adresser à d’autres organes, d’autres centres subtils que nous possédons aussi. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 « Depuis des millénaires les hommes s’exercent à multiplier et amplifier leurs sensations et perceptions par l’usage de leurs cinq sens, et c’est ce jeu sur le clavier des cinq sens qu’ils appellent culture et civilisation. Eh bien c’est un peu pauvre. Quel que soit le degré d’affinement qu’ils puissent atteindre, les cinq sens resteront toujours limités, parce qu’ils n’appartiennent qu’au plan physique et n’exploreront jamais que le plan physique. Tant que les humains n’auront pas compris qu’il existe d’autres domaines à explorer, à voir, à toucher, à respirer, ils ne pourront pas éprouver des sensations nouvelles, plus étendues, plus riches, plus subtiles. Chaque organe est spécialisé : il remplit une fonction déterminée et ne procure que des sensations qui correspondent à sa nature. Pour éprouver des sensations nouvelles et plus riches, il faut s’adresser à d’autres organes, d’autres centres subtils que nous possédons aussi. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov